Les jeudis de l’éthique Conférence - débat « Psychochirurgie : agir sur le cerveau sans modifier l’âme ? »

Publié dans : Accès aux soins, mardi 24 octobre 2017, par EREB

avec
Docteur Marc LEVEQUE
Neurochirurgien des hôpitaux
Hôpital privé Beauregard, Marseille

Pr. Michel W. BOJANOWSKI
Neurochirurgien, Hôpital Nôtre Dame
Centre Hospitalier Universitaire de Montréal, Québec, Canada

Dr Philippe GENEST
Praticien hospitalier de psychiatrie, docteur en psychologie
Chef du service Psychiatrie secteur 4, hôpital de Bohars, CHRU de Brest

Pr. Romuald SEIZEUR
PU-PH d’anatomie-neurochirurgie
Chef du service de Neurochirurgie, CHRU de Brest
LaTIM UMR 1101

Le jeudi 19 octobre 2017
18h – 20h

Lieu : amphithéâtre n°1
Faculté de Médecine et des Sciences de la santé
Avenue Camille Desmoulins, Brest

En savoir plus : http://www.espace-ethique-bretagne.fr/manifs-formations/manifestations/359-les-jeudis-de-l-ethique-conference-debat-psychochirurgie-agir-sur-le-cerveau-sans-modifier-l-ame

Argumentaire
Créée en 1935, la psychochirurgie permit à son inventeur de recevoir le Prix Nobel en 1949. Il s’agissait de créer une lésion cérébrale afin de corriger un esprit malade mais également de traiter des douleurs résistantes aux traitements médicaux. Ces techniques dites lésionnelles, ablatives, ont été remplacées par la neuromodulation. Celle-ci permet en théorie un retour à l’état antérieur lorsque le générateur est arrêté. Les techniques de neuromodulation sont très utilisées pour le traitement de la douleur (stimulation médullaire, corticale…) pour la maladie de Parkinson et les mouvements anormaux (stimulation cérébrale profonde).
La neurostimulation ouvre des perspectives nouvelles à la psychochirurgie pour le traitement de pathologies psychiatriques (dépression, troubles obsessionnels compulsifs, addictions…). Néanmoins il demeure des problèmes éthiques nécessitant une réflexion exigeante en rapport avec les menaces sur l’intégrité des personnes et les libertés individuelles.
Sur quel argument, quelles règles et de quel droit peut-on modifier le comportement, le caractère voire la réflexion d’individus, fussent-il atteints de maladies psychiatriques ?
Mais aussi, ces techniques invitent à poser la question, véritable défi anthropologique quant à notre vision de l’Homme, de la nature de l’esprit humain et de ses rapports avec le cerveau. Condition nécessaire à la manifestation de l’âme, le cerveau en est-il pour autant sa condition suffisante ?
Bibliographie
-  Marc Lévêque et Sandrine Cabut. La chirurgie de l’âme. Paris, JC Lattès, 2017, 300 pages - http://www.editions-jclattes.fr/la-chirurgie-de-lame-9782709647458
-  Carlos Parada. Toucher le cerveau, changer l’esprit. Collection Science, histoire et société, Paris, PUF, 2016, 216 pages - https://www.puf.com/content/Toucher_le_cerveau_changer_lesprit
-  Marc Lévêque. Psychochirurgie. Paris, Springer, 2013, 334 pages - http://www.springer.com/us/book/9782817804538
-  Baptiste Moutaud. ” C’est un problème neurologique ou psychiatrique ? ” Ethnologie de la stimulation cérébrale profonde appliquée au trouble obsessionnel compulsif. Sciences de l’Homme et Société. Université René Descartes - Paris V, 2009. Français - https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00516588/document

Les supports des intervenants seront mis en ligne sur le site de l’Espace de Réflexion Ethique : www.espace-ethique-bretagne.fr : Rubrique « Manifestations »